La baie des fumées

Reykjavík

IMG_9563

Chose promise chose due, voici le début de notre voyage en Islande. Et on commence par une petite visite de sa capitale. Petite dans le sens où on y a passé qu’une journée et demie, mais petite aussi pour sa superficie. Autrement dit, on a (presque-) tout vu !

Reykjavík selon… les guides de voyages

Ils auront bien sûr été notre première vitrine sur cette petite ville. Voici quelques extraits du Guide du Routard Islande et du Gallimard :

Reykjavík signifie « baies des fumées » et fût baptisée par Ingólfur Arnarson vers 871.

Une odeur de soufre si vous y prenez une douche ? Normal, la ville reste toujours alimentée en eau chaude par une source géothermale captée par une centrale.

Le village de 200 habitants devint ville et capitale seulement en 1786. Aujourd’hui, ses 120 000 habitants accueillent chaque année de plus en plus de touristes, venus profiter de son dynamisme culturel, son orchestre symphonique mondialement connu, ses galeries d’art, et sa vie nocturne qui se veut trépidante… bien qu’à coût élevé !

Un quartier historique, un port hyperactif, des musées évoquant sagas vikings et histoire du pays, ainsi que son lac Tjörnin, peuplé par une bonne quarantaine d’espèces d’oiseaux, bref, Reykjavík possèderait tous les éléments d’une ville des plus charmante.

IMG_9538

Reykjavík pour moi

Bon, il est évident que ce n’est pas le meilleur endroit où nous ayons dormi… Comme de plus en plus de capitales, elle attire les touristes fêtards, et ce n’est pas dans les auberges de jeunesse que l’insonorisation est la meilleure.

Mais, par ailleurs, j’ai trouvé une atmosphère très agréable dans le centre-ville et des locaux pouvant se montrer plus sympathiques que dans le reste du pays où le froid nordique les rattrape sans doute.

J’aime ce charme de maisons en bois coloré, du préfabriqué à l’américaine, cette ambiance parfois « vitrine », mais souvent sincère. On s’y sent bien, on s’y balade volontiers à pieds, et on tente de faire abstraction du flux touristique et des gadgets-déco-kitch.

IMG_9553

Histoire des prises de vue

Notre belle escapade nordique commence par une partie plus citadine avant de s’engouffrer dans la nature profonde…

… euh enfin, quand je dis « citadine », le centre-ville n’est pas plus grand que celui de Namur ! Par contre, la ville s’étend quand même sur quelques km le long de la côte, si bien que venant à pieds (oui parce que, soyons honnêtes, on n’a rien compris aux indications de l’arrêt de bus…) depuis notre auberge de jeunesse jusqu’au milieu de la « vie touristique » de la capitale, on aura quand même eu le temps de sentir le froid piquant et la petite pluie l’accompagnant.

Mais, la chance de Dame Météo revient (et elle ne nous quittera « presque » plus du séjour, vous verrez…), les éclaircies pointent leur nez et on en tomberait presque la veste !

On trouve finalement, après quelques détours, ces jolies façades, ces monuments aux héros de sagas, ce lac autour d’un bâtiment moderne, caché derrière l’hôtel de ville.

On visite la librairie, on entre dans cette église dont la flèche se voit depuis toute la ville, on flâne à regarder l’expo plein air de quelques artistes locaux… et puis on se rend compte qu’on a déjà fait le tour du centre-ville. Une pose longue sur le lac, quelques clichés pour capter l’atmosphère ambiante, déjà 17h00, on attendra demain pour le musée principal.

La première journée se termine autour d’un burger et d’une pills revigorants. Demain il faudra prendre la route vers notre itinéraire, direction le sud, où chaque kilomètre nous fera découvrir un pays fantastique.

« Plutôt peu avec certitude de beaucoup… »

Proverbe islandais

Publicités

A propos Stéphanie Van Lembergen

Photographe amatrice depuis l'âge de 14 ans. Passionnée de nature et de grands espaces depuis toujours. La macro et le portrait sont les nouveaux venus. Une envie irrésistible de prendre le matos et de partir à la recherche d'un détail, d'un recoin, d'un sourire, d'un moment,... Plus rien n'existe, seule l'image persiste. Techniquement: Canon 7D avec lens Sigma 18-35mm f/1.8 et lens Canon 100mm Macro série L f/2.8
Image | Cet article, publié dans Urban, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s